ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 10/1 - 2015  - pp.4-20  - doi:10.1007/s11690-014-0450-9
TITRE
Amélioration de la santé cardiovasculaire par l’exercice physique chez les individus atteints de schizophrénie : un guide de pratique

TITLE
Improvements in cardiorespiratory health with physical activity in schizophrenic individuals: A practical guide

RÉSUMÉ

Plusieurs facteurs augmentent le risque de maladie cardiovasculaire (MCV) chez les individus atteints de schizophrénie dont la génétique, le traitement antipsychotique, le tabagisme, la mauvaise nutrition et l’inactivité physique. Plusieurs protocoles d’évaluation ont été élaborés mais peu définissent de manière précise la stratégie de prise en charge optimale pour réduire le risque de MCV dans cette population. Parmi les interventions étudiées, l’exercice physique est une stratégie de choix car, en plus d’améliorer les paramètres et facteurs de risque cardiométabolique (tour de taille, triglycéridémie, glycémie, tension artérielle), il améliore la capacité cardiorespiratoire (VO2 max), facteur de risque indépendant de MCV.

Déterminer l’impact de l’exercice physique sur les facteurs de risque cardiovasculaire chez les individus atteints de troubles psychotiques et préciser le type d’exercice le plus efficace à ces fins. En fonction des résultats mis en évidence, suggérer un programme novateur d’exercice physique ciblant le risque de MCV qui pourrait être utilisé avec cette population.

Revue de littérature systématique sur l’activité physique supervisée en monothérapie chez des individus atteints de trouble psychotique à partir des banques de données électroniques Medline, PubMed, Embase et PsycINFO et par recherche manuelle.

L’entrainement aérobie, plus particulièrement l’entrainement par intervalle (EPI) à haute intensité, permet de cibler de manière optimale les facteurs de risque de MCV. Par conséquent, un protocole d’implantation de ce type d’exercice chez les patients psychotiques ainsi qu’un protocole d’évaluation de la condition cardiométabolique est suggéré. Des pistes de solution face à certains obstacles et limites à la mise en place de tels programmes dans cette population sont également discutées. L’applicabilité d’un programme d’EPI dans cette population sera à confirmer par des recherches futures.



ABSTRACT

Several factors could increase the risk of cardiovascular disease (CVD) in individuals with schizophrenia including genetics, antipsychotic medication, smoking, an unhealthy diet and physical inactivity. Several assessment protocols have been developed but few have defined the optimal strategy of care in reducing the risk of CVD in this population. Among the interventions studied, exercise training is the strategy of choice since it could improve cardiorespiratory fitness levels (VO2 max), which is an independent risk factors for CVD, as well as metabolic risk factors such as elevated waist circumference, high triglycerides, high blood glucose and blood pressure.

To determine the impact of exercise training on cardiovascular risk factors in individuals with psychotic disorders and identify the most effective type of exercise for the improvement of these metabolic risk factors. In line with the previous results, to develop a specific exercise program for this population.

A systematic review of the literature on supervised exercise training programs in individuals with psychotic disorders was performed using the following databases: Medline, PubMed, Embase and PsycINFO.

Aerobic training, in particular high intensity interval training (HIT), seems to be the optimal form of training for the improvements of cardiovascular risk factors. Therefore, a protocol of implementation of this type of exercise is recommended in individuals with SCZ; in addition to a protocol for assessing cardiometabolic risk in these patients. Many factors suggest that HIT may be an optimal strategy in this population. Several obstacles in implementation of these programs or limits inherent to this population are also presented, accompanied by suggested solutions. Further studies are needed to evaluate the feasibility of such programs.



AUTEUR(S)
C. CHALFOUN, A. D. KARELIS, E. LETENDRE, C. PROULX, A. ABDEL-BAKI

MOTS-CLÉS
Recommandations pratiques, Surveillance, Antipsychotiques, Maladie cardiovasculaire, Troubles psychotiques, Schizophrénie

KEYWORDS
Practical recommendations, Monitoring, Antipsychotics, Cardiovascular disease, Psychotic disorders, Schizophrenia

BIBLIOGRAPHIE
archives.obe.revuesonline.com/revues/58/10.1007/s11690-014-0450-9.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (993 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier