ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 10/3 - 2015  - pp.174-181  - doi:10.1007/s11690-015-0478-5
TITRE
Le syndrome d’hypoventilation alvéolaire dans l’obésité : le « syndrome obésité-hypoventilation »

TITLE
Alveolar hypoventilation in obesity: the «obesity hypoventilation syndrome»

RÉSUMÉ

Le syndrome obésité-hypoventilation (SOH) ou hypoventilation alvéolaire des obèses est défini par la présence d’une PaCO2 diurne ≥ 45 mmHg chez un patient obèse (IMC ≥ 30 kg/m2) ne présentant pas d’affection respiratoire susceptible d’expliquer les anomalies gazométriques. La grande majorité des obèses, y inclus les obèses sévères (> 40 kg/m2), n’est pas hypercapnique. Le mécanisme principal du SOH est le coût excessif du travail respiratoire et la faiblesse des muscles respiratoires. L’hyposensibilité au stimulus hypercapnique et la répétition des apnées obstructives nocturnes chez certains malades jouent un rôle moins important. Le SOH a longtemps été considéré comme une affection rare mais sa prévalence a nettement augmenté au cours de ces dernières années du fait sans doute de l’« épidémie » actuelle d’obésité. Le SOH est généralement observé chez les sujets de plus de 50 ans. Il est souvent révélé par un épisode d’insuffisance respiratoire sévère. Les comorbidités associées sont fréquentes (diabète, hypertension artérielle, cardiopathies, etc.).

Le SOH ne doit pas être confondu avec le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) même si les deux affections sont souvent associées. Les apnées obstructives peuvent être absentes chez certains patients SOH (dans 15 % des cas environ). Ces patients ont au cours du sommeil des épisodes d’hypoventilation non apnéique.

Le traitement logique du SOH est la perte de poids mais elle est très difficile à obtenir. La ventilation nocturne (pression positive continue comme dans le SAOS, et surtout ventilation non invasive à 2 niveaux de pression) est le traitement de référence et donne d’excellents résultats sur les symptômes et les gaz du sang artériel à court et long terme.



ABSTRACT

The obesity-hypoventilation syndrome (OHS) is defined by the presence of diurnal hypercapnia (PaCO2 ≥ 45 mmHg) in an obese patient (BMI ≥ 30 kg/m2) who has no other respiratory disease explaining the hypercapnia.

The large majority of obese subjects, including cases of severe obesity (> 40 kg/m2), are not hypercapnic. The principal mechanism of OHS is the high cost of respiration and the weakness of the respiratory muscles. The diminished chemosensitivity to CO2 and the long-term effects of repeated episodes of obstructive sleep apnoeas may play a role in some patients.

OHS has long been considered as a rare disease but its prevalence has markedly increased in recent years, probably due to the present “epidemy” of obesity. OHS is generally observed in subjects over 50 years. The diagnostic is often made after an episode of severe respiratory failure. Comorbidities favored by obesity are very frequent (diabetes, hypertension, heart diseases, etc.).

OHS must be distinguished from obstructive sleep apnoea syndrome (OSAS) even if the two conditions are often associated. OSAS may be absent in some OHS patients (about 15%); these patients exhibit episodes of non-apneic hypoventilation during sleep.

Loosing weight is the “ideal” treatment of OHS but in fact it cannot be obtained in most patients. Nocturnal ventilation (continuous positive airway pressure as in OSAS, and mainly bilevel non invasive ventilation) is presently the best treatment of OHS and excellent short and long-term results on symptoms and arterial blood gases have been recently reported.



AUTEUR(S)
E. WEITZENBLUM, R. KESSLER, A. CHAOUAT, M. CANUET

MOTS-CLÉS
Obésité-hypoventilation, Insuffisance respiratoire hypercapnique, Syndrome d’apnées du sommeil, Ventilation non invasive

KEYWORDS
Obesity-hypoventilation, Hypercapnic respiratory insufficiency, Sleep apnoea syndrome, Non invasive ventilation

BIBLIOGRAPHIE
archives.obe.revuesonline.com/revues/58/10.1007/s11690-015-0478-5.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (461 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier