ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 3/3 - 2008  - pp.146-150  - doi:10.1007/s11690-008-0134-4
TITRE
Savoir dire non, ou les contre-indications de la chirurgie bariatrique

TITLE
How to say no: or, when bariatric surgery just isn’t an option

RÉSUMÉ

Savoir dire non en chirurgie bariatrique est un exercice difficile; il réclame beaucoup d’attention et de temps de la part de l’équipe pluridisciplinaire qui prend en charge le patient obèse morbide. Les trois questions principales sont: à qui et pourquoi dire non ? Comment dire non ? Quand dire non ?

À qui et pourquoi dire non: il s’agit principalement de mettre en évidence les contre-indications à cette chirurgie qui peuvent être parfois temporaires. Ces contre-indications sont nombreuses et doivent être reconnues sous peine d’échec de cette chirurgie. Les pathologies psychiatriques bénéficient, au mieux, d’une évaluation précise et répétée; elles conduisent à des contre-indications nombreuses mais qui ne sont pas toujours définitives; les addictions (alcoolisme et toxicomanie) sont des contre-indications claires; le reflux gastro-œsophagien est une contre-indication relative à certains types d’interventions, en particulier restrictifs, mais les explorations morphologiques gastroentérologiques permettent de discuter au cas par cas; l’âge représente une contre-indication relative aux extrémités: chez l’adolescent, la chirurgie reste encore discutable, mais des évolutions sont attendues; chez le sujet de plus de 60 ans, c’est l’analyse du rapport bénéfice/risque qui permet de décider. Les pathologies abdominales, qu’ils s’agissent de maladies inflammatoires du tube digestif, qui sont plus des contre-indications à une chirurgie de type court-circuit gastrique ou qu’il s’agisse des antécédents de chirurgie abdominale, doivent faire peser le geste opératoire avec attention. Toutes ces situations doivent être discutées de façon précise, au mieux au sein d’une équipe pluridisciplinaire de prise en charge globale de l’obésité.

Comment dire non: c’est le travail du patient mais aussi de l’équipe.

Quand dire non: c’est aussi un travail d’équipe. Lorsque le non est définitif d’emblée, le fait d’être annoncé de concert et d’une même voix par tous les membres de l’équipe apporte souvent une certaine quiétude au patient et à l’équipe, et une certaine cohérence à la réponse. C’est donc souligner une fois de plus l’importance de l’équipe pluridisciplinaire.



ABSTRACT

Knowing how to say no in bariatric surgery is not easy; it requires a significant amount of thought and time from the multidisciplinary team treating the morbid obese patient. The 3 main questions are: who does one say no to and why? How does one say no? When should one say no?

Who does one say no to and why? This is mainly a question of considering contra-indications to such surgery, which may only be temporary. Such contra-indications are numerous and must be recognized, as otherwise the surgery may be unsuccessful. Psychiatric pathologies are best served by repeated, precise assessments, which may indicate many contra-indications: these are not necessarily permanent, however. Addictions (alcoholism and drug-addiction) are clear contra-indications. Gastro-esophageal reflux is a particularly restrictive contra-indication to certain types of intervention, but gastro-enterologic morphological explorations make it possible to consider such interventions on a case-by-case basis. The patient’s age can be another contra-indication, at either end of the spectrum: for teenagers, surgery is debatable, as there may well be further developments; for the over-sixties, analysis of the benefit/risk ratio informs the decision. Abdominal pathologies require particularly careful consideration, whether they involve inflammatory diseases of the digestive tract, in which case gastric bypass type surgery, in particular, is not recommended, or whether they are related to previous abdominal surgery. All these situations must be discussed in detail, ideally by a multidisciplinary obesity care-provision team.

How to say no: this is a job not only for the patient but also for the team.

When to say no: this is a job for the whole team. When no is clearly a once and for all decision from the start, if it is announced in concert and with conviction by all the team members, both patient and team will accept the decision more calmly and the response will be more coherent. Once again, the importance of the multidisciplinary team cannot be overemphasized.



AUTEUR(S)
S. MSIKA, M. COUPAYE

MOTS-CLÉS
Chirurgie bariatrique, Reflux gastro-œsophagien

KEYWORDS
Bariatric surgery, Gastro-esophageal reflux

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (89 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier