ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 3/3 - 2008  - pp.177-183  - doi:10.1007/s11690-008-0135-3
TITRE
Impact de l’activité physique seule ou combinée à une diète sur le syndrome métabolique chez les femmes ménopausées

TITLE
Impact of physical activity with or without diet on metabolic syndrome in postmenopausal women

RÉSUMÉ

L’augmentation de la prévalence de l’obésité, chez les femmes, joue un rôle prépondérant dans l’apparition du syndrome métabolique et des comorbidités associées. De plus, la ménopause s’accompagne de nombreux changements physiologiques dont une augmentation du poids et de la masse grasse abdominoviscérale reflétée par un accroissement de la circonférence de la taille, un des critères du syndrome métabolique selon le NCEP/ATP III. Ces changements relatifs à la distribution régionale de la graisse sont généralement associés à une détérioration du bilan lipidique-lipoprotéique, une élévation de la tension artérielle de repos, une résistance à l’insuline et/ou une intolérance au glucose, ainsi qu’à un profil pro-inflammatoire et thrombotique exacerbé. Dans les sociétés industrialisées où l’alimentation hyperlipidique et la sédentarité sont ancrées dans les habitudes de vie, l’activité physique semble être un facteur clé pour minimiser le gain de poids à la ménopause et ainsi diminuer l’incidence des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2 associés au syndrome métabolique. Dans ce contexte, l’entraînement en endurance et notamment la marche pratiquée à une intensité modérée (60–70 % de la



ABSTRACT

The increased prevalence of obesity is a key factor in the emergence of metabolic syndrome and its associated comorbidities in women. In addition, menopause is often accompanied by a number of physiological changes including increased body weight and increased visceral fat mass, which are reflected by an increase in waist circumference, one of the criteria for metabolic syndrome according to NCEP/ATP III. Moreover, changes in regional fat distribution observed at menopause are generally related to a deteriorated lipid-lipoprotein profile, elevated resting blood pressure, insulin resistance and/or glucose intolerance, as well as enhanced pro-inflammatory and thrombotic states. In industrialized societies characterized by hyperlipidic food and sedentary lifestyle, physical activity seems to be a key factor in minimizing weight gain associated with menopause and thereby decreasing the risk of developing cardiovascular diseases and type 2 diabetes, both associated with metabolic syndrome. Indeed, endurance training, and more particularly, walking for 45 minutes at a moderate intensity (60–70% of the



AUTEUR(S)
E. RIESCO, K. VALLÉE, S. TESSIER, P. MAURIÈGE

MOTS-CLÉS
Obésité, Ménopause

KEYWORDS
Obesity, Menopause

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (197 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier