ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 4/3-4 - 2009  - pp.158-162  - doi:10.1007/s11690-009-0203-3
TITRE
« 3es rencontres médecins-chirurgiens » sur la chirurgie de l’obésité » Chirurgie bariatrique: qu’est-ce qu’un échec?

TITLE
When has bariatric surgery failed?

RÉSUMÉ

La définition de l’échec après chirurgie bariatrique ne fait pas actuellement l’objet de consensus. La perte de poids puis la stabilisation pondérale mais aussi les effets sur les comorbidités et la qualité de vie (QdV) sont à prendre en considération. La référence n’est plus le poids idéal, mais celui qui correspond à un IMC de 25 kg/m2. Médecins, chirurgiens et patients ne voient pas les objectifs pondéraux à atteindre de la même façon. Les futurs opérés rêvent à une perte de poids de 50 % par rapport à leur poids préopératoire, alors qu’ils obtiendront en moyenne 32 % d’après des résultats préliminaires. Des études ultérieures seront nécessaires pour évaluer l’efficacité de l’éducation thérapeutique sur la perception des résultats au fil du temps. Certains effets de la chirurgie sur les paramètres psychologiques et la qualité de vie dépendent de la variation pondérale, d’autres non, comme l’a montré la SOS Study. Le delta pondéral et son évolution restent donc un indice biopsychosocial primordial qu’il faut analyser avec un recul de plusieurs années.



ABSTRACT

Abstract There is currently no consensus as to what is considered a failure following bariatric surgery. Weight loss then weight stabilisation must be taken into consideration, but so also must any effects on comorbidity and quality of life. The reference goal is no longer achieving an ideal weight but one that corresponds with a BMI of 25 kg/m2. Weight loss objectives are seen differently by doctors, surgeons and patients. Those undergoing surgery dream of losing 50% of their preoperative weight, whereas preliminary results suggest that the average weight loss is 32%. More studies are needed to assess how effective therapeutic education is with respect to how results are viewed over time. The SOS Study demonstrated that while some of the surgery’s effects on psychological parameters and quality of life depend on weight change, others do not. Delta weight and its development are thus key biopsychosocial indicators that must be analysed several years after surgery.



AUTEUR(S)
H.-D. PHAN, D. QUILLIOT, M.-A. SIRVEAUX, O. ZIEGLER, N. REIBEL, L. BRUNAUD

MOTS-CLÉS
Chirurgie bariatrique, Échec, Objectif de perte de poids, Perte de poids insuffisante

KEYWORDS
Bariatric surgery, Failure, Weight loss goal, Inadequate weight loss

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (108 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier