ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 5/1-2 - 2010  - pp.5-9  - doi:10.1007/s11690-010-0223-z
TITRE
L’anneau gastrique a-t-il un futur ?

TITLE
Does the gastric band has a future?

RÉSUMÉ

L’anneau gastrique ajustable (AGA) constitue toujours un bon compromis bénéfice/risque en chirurgie bariatrique. Représenter son futur oblige à considérer deux éléments clés: 1) la position de l’anneau: soit au-dessous de la jonction gastro-oesophagienne (GE); soit en tant qu’outil de calibration d’une poche gastrique obtenue par agrafage; 2) les deux manières de considérer le temps alloué à un patient en chirurgie de l’obésité: le temps disponible pour qu’une technique donnée produise son meilleur effet pondéral; le temps nécessaire pour définir une stratégie par étapes. Le futur de la chirurgie bariatrique repose sur le développement de techniques non invasives. Nous proposons de démarrer avec des procédures mixtes, en ciblant préférentiellement les méthodes pour lesquelles le maintien de la perte de poids à long terme n’est pas garanti. Position de l’anneau: Une technique non invasive pourvue d’un « effet-anneau » peut être élaborée en prenant en compte la corrélation entre anatomies externe et interne de la jonction GE. Nous avons proposé la combinaison injection d’acide hyaluronique (AH) avec la sleeve gastrectomie (SG) et le ballon gastrique (BIG). De même, nous suggérons cette injection en adjuvant des procédés en cours d’évaluation de l’endoagrafage ou de l’endoplicature, qui ne dispose pas en l’état de système de calibration. Un « programme bariatrique »: Après un certain laps de temps, toute intervention bariatrique se heurte à une forme d’habituation de l’organisme, ce qui nous oblige au choix de la stratégie la moins agressive possible. Une approche « incrémentale » verrait la primauté accordée à une méthode non invasive, suivie de la procédure mini-invasive la plus simple, AGA ou SG. L’anneau fait sens, car déjà employé avec succès dans les échecs d’agrafage.



ABSTRACT

Lap banding is still a good compromise in bariatric surgery, representing a fair benefit/risk ratio. Figuring its future, we have to take into consideration two key elements: 1) the position of a gastric band: it can be either the typical adjustable band placement below the GE junction or it can also be placed as an outlet at the bottom of a gastric pouch created by stapling; 2) there are two ways to address a time frame in obesity surgery: the time that is available for a given procedure to deliver its best effect regarding weight loss and the time that is necessary in order to define a two- or multiple-step strategy. On the other hand, the future of bariatric surgery belongs to non-invasiveness. We suggest starting with mixed procedures, combining endoscopic and laparoscopic methods. Procedures with no guarantee of long-term weight maintenance, such as sleeve gastrectomy (SG) or intragastric balloon (IGB), are options. Position of a band: A non-invasive “band-like” procedure can be worked out since we learned from the band that a relationship exists between internal and external anatomy; hence, we are currently testing the sub-hiatal injection of hyaluronic acid, in combination with SG or IGB. Likewise, we suggest making use of such an injection in combination with endoplication or endo-stapling devices such as those under investigation (clinical trials) for the time being (Stomafix, TOGa), which do not provide a sufficient restriction at the outlet. A bariatric timetable: Any bariatric technique produces weight loss within a limited period of time, after which it fades away or becomes pointless; therefore, careful consideration should be given to the choice of the least aggressive strategy.We suggest an incremental use of non-invasive procedures, which could be followed by “simple” current miniinvasive procedures, e.g., SG or lap banding; the latter being a good candidate, since we reported good results of its use as a redo after VBG failures.



AUTEUR(S)
J. DARGENT

MOTS-CLÉS
Anneau gastrique, Technique non invasive, Endoscopie

KEYWORDS
Laparoscopic gastric band, Non-invasive technique, Endoscopy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (279 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier