ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 5/3 - 2010  - pp.45-50  - doi:10.1007/s11690-010-0234-9
TITRE
Prévalence et facteurs corrélés à une faible estime de soi chez le sujet obèse

TITLE
Prevalence and correlates of a low self-esteem in obesity

RÉSUMÉ

Étudier la prévalence d’une faible estime de soi dans une population de patients obèses, apprécier le retentissement de l’obésité sur l’estime de soi en comparant les patients obèses à des témoins non obèses et identifier les facteurs corrélés à une faible estime de soi chez les patients obèses.

Étude transversale, descriptive et analytique, ayant porté sur 60 patients atteints d’obésité (indice de masse corporelle [IMC] ≥ 30 kg/m2) et 60 sujets témoins de poids normal (IMC ≤ 25 kg/m2). Les deux groupes étaient appariés selon l’âge, le sexe et l’état civil. L’évaluation de l’estime de soi a été réalisée à l’aide de la Rosenberg Self-Esteem Scale (RSES). L’évaluation de la qualité de vie a été réalisée à l’aide de l’Échelle de qualité de vie, obésité et diététique (EQVOD). Le dépistage de l’hyperphagie boulimique (ou binge eating disorder: BED) a été réalisé à l’aide de la Binge Eating Scale (BES). L’évaluation des symptômes anxieux et dépressifs a été réalisée à l’aide de la Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS).

La prévalence d’une faible estime de soi chez les patients obèses etait de 68,3 %. Elle était plus élevée que celle chez les sujets témoins (p = 0,003; OR = 1,9). Les facteurs corrélés à une faible estime de soi étaient: l’âge jeune (≤ 20 ans) [p = 0,003], le sexe masculin (p = 0,045), le célibat (p = 0,001), l’âge jeune d’installation de l’obésité (r = 0,474; p = 0,001), le poids élevé à l’âge de 20 ans (r = −0,5; p < 0,001), le poids actuel élevé (r = −0,427; p = 0,041), l’IMC élevé (r = −0,482; p < 0,001), les scores élevés de BED (r = −0,471; p < 0,001), d’anxiété (r = −0,501; p < 0,001) et de dépression (r = −0,718; p < 0,001) et l’altération des dimensions physique (r = 0,457; p = 0,008) et psychosociale (r = 0,474; p < 0,001) de la qualité de vie, ainsi que la qualité de vie globale (r = 0,519; p < 0,001).

Notre étude confirme l’impact négatif de l’obésité sur l’estime de soi de l’individu, rapporté dans la littérature. Elle a permis d’identifier les principaux facteurs cliniques et sociodémographiques corrélés à une faible estime de soi chez les patients obèses, notamment l’âge jeune, le poids élevé pendant l’enfance, la dépression et l’altération de la qualité de vie.



ABSTRACT

To assess the prevalence of low self-esteem in a clinical population of obese individuals, to evaluate the impact of obesity on self-esteem by comparing obese patients to controls, and to identify the correlates of low self-esteem in obese patients.

A cross-sectional study including 60 obese patients (age ≥ 15 years and body mass index: BMI ≥ 30 kg/m2) and 60 healthy controls (age ≥ 15 years and BMI ≥ 25 kg/m2) was conducted. Self-esteem was assessed using the “Rosenberg Self-Esteem Scale” (RSES). Binge eating disorder (BED) was diagnosed using the “Binge Eating Scale” (BES). Quality of life was assessed by the “Quality of life, Obesity and Dietetics” scale (QOLOD), and depression and anxiety symptoms by the “Hospital Anxiety and Depression Scale” (HADS).

The prevalence of a low self-esteem in obese patients was about 68.3%.It was higher than in the control group (P = 0.003; OR = 1.9). Low self-esteem was correlated to age (≤ 20 years) (P = 0.003), male gender (P = 0.045), celibacy (P = 0.001), young age of onset of obesity (R = 0.474; P = 0.001), high weight at the age of 20 years (R = −0.5; P < 0.001), high current weight (R = −0.427; P = 0.041), high BMI (R = −0.482; P < 0.001), high BED score (R = −0.471; P < 0.001), high anxiety score (R = <0.501; P < 0.001), high depression score (R = −0.718; P < 0.001), and impaired physical (R = 0.457; P < 0.008), psychosocial (R = 0.474; P < 0.001), and global quality of life (R = 0.519; P < 0.001).

This study confirms the previously reported negative impact of obesity on self-esteem. It focused on the clinical and sociodemographic correlates of low self-esteem in obesity, specifically, young age, high weight at young age, depression, and impaired quality of life.



AUTEUR(S)
W. KETATA, J. ALOULOU, N. CHARFI, M. ABID, O. AMAMI

MOTS-CLÉS
Obésité, Estime de soi, Qualité de vie, Anxiété, Dépression

KEYWORDS
Obesity, Self-esteem, Quality of life, Anxiety, Depression

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (97 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier