ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/2 - 2011  - pp.123-125  - doi:10.1007/s11690-011-0260-2
TITRE
Re-sleeve gastrectomie

TITLE
Laparoscopic sleeve gastrectomy

RÉSUMÉ

La gastrectomie longitudinale ou sleeve gastrectomie (SG) est de plus en plus choisie comme traitement chirurgical de l’obésité morbide. Cela en raison de son efficacité et de son taux acceptable de complications. À long terme, la dilatation de la poche gastrique peut entraîner une stagnation de la perte de poids et une reprise pondérale.

Nous rapportons un cas de SG réalisée chez un homme de 19 ans, porteur d’un situs inversus complet, et d’une super-superobésité morbide (IMC > 60 kg/m2). Son poids était de 226 kg avec un IMC à 76 kg/m2. Dix-huit mois après l’intervention, son poids était de 170 kg avec un IMC à 57 kg/m2 (%PEP: 37 %). Un transit œsogastroduodénal alors effectué a montré une dilatation de la poche gastrique. Nous avons décidé de réaliser une re-sleeve gastrectomie par laparoscopie (RSG).

Trente-huit mois après la RSG, le patient pesait 81 kg avec un IMC à 27 kg/m2 (%PEP: 96 %). L’association SG plus RSG a permis une perte de poids de 145 kg. Lors du suivi de 58 mois, aucune complication n’a été constatée. Conclusion: La RSG après SG doit avoir une place dans l’approche thérapeutique de l’obésité morbide en cas de dilatation secondaire ou de poche gastrique initiale trop volumineuse.



ABSTRACT

Laparoscopic sleeve gastrectomy (LSG) has become popular in the morbidly obese patient because of its effectiveness and low complication rate. The main concern in isolated LSG is the possibility of dilatation of the gastric pouch and long term weight regain.

We report a case of LSG performed on a 19-year-old patient with situs inversus totalis and super-superobesity. His weight was 226 kg with a BMI of 76 kg/m2. Eighteen months after LSG, the patient’s weight became 170 kg with a BMI of 57 kg/m (%EWL: 37%). An upper gastro-intestinal contrast study showed a dilatation of the gastric pouch. Two months later, we performed a re-laparoscopic sleeve gastrectomy (RLSG).

Thirty-eight months after RLSG, the patient’s weight became 81 kg with a BMI of 27 kg/m2 (%EWL: 96%). During the 58 months follow-up period, no complications were noted. Conclusion: RLSG should be considered for treatment of morbid obesity if the gastric pouch becomes too large or dilated after LSG.



AUTEUR(S)
J.-M. CATHELINE, R. DBOUK, N. HELMY, I. RUZEYKIN, R. COHEN, H. BIHAN, G. REACH

MOTS-CLÉS
Obésité morbide, Chirurgie bariatrique, Sleeve gastrectomie, Re-sleeve gastrectomie, Situs inversus

KEYWORDS
Morbid obesity, Bariatric surgery, Sleeve gastrectomy, Re-sleeve gastrectomy, Situs inversus

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (67 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier