ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/4 - 2011  - pp.212-217  - doi:10.1007/s11690-012-0304-2
TITRE
Les édulcorants intenses : utiles pour lutter contre l’obésité ?

TITLE
Are the artificial intense sweeteners useful in obesity?

RÉSUMÉ

Les édulcorants utilisés dans le cadre de la minceur sont les édulcorants intenses. Tous les produits, très largement diffusés dans le monde et retrouvés principalement dans les boissons, ont reçu une autorisation des autorités sanitaires assortie d’une dose journalière admissible. Si les risques toxicologiques liés à l’utilisation des édulcorants intenses ne semblent pas exister pour l’utilisation à court et moyen terme, une surveillance régulière des effets indésirables à long terme est nécessaire. L’utilité des édulcorants intenses sur la perte de poids est fréquemment remise en cause. Les effets métaboliques de ces produits sont mineurs mais des études épidémiologiques montrent une prise de poids chez les patients utilisant les édulcorants pendant plusieurs années. Des modifications comportementales pourraient en être la cause mais plusieurs hypothèses sont avancées. Il serait nécessaire de disposer d’études prospectives randomisées pour pouvoir réellement avoir un avis sur l’utilité des édulcorants intenses dans la prise en charge de l’obésité et de la surcharge pondérale.



ABSTRACT

Sweeteners used in dieting are artificial intensive sweeteners. All these products, largely spread all over the world and mainly found in drinks, have received the authorization of the European Food Safety Authority along with their acceptable daily dose. Whereas toxicological risks linked to the use of artificial intensive sweeteners don’t seem to exist in a short or medium-term use, a regular watch over of adverse effects in a long-term use is necessary. The usefulness of artificial intensive sweeteners in weight loss has been regularly called into question. Metabolic effects of these products are minor but epidemiological studies show a weight gain for patients having used sweeteners for several years. Behavioural modifications could be held responsible for it but opinions are largely divergent. It would be necessary to conduct randomised prospective surveys in order to have a true opinion about the usefulness of artificial intensive sweeteneers in the treatment of obesity and overweight.



AUTEUR(S)
J. GOUDABLE

MOTS-CLÉS
Édulcorants, Aspartame, Obésité, Poids

KEYWORDS
Sweeteners, Aspartame, Obesity, Weight gain

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (112 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier