ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/1 - 2012  - pp.3-9  - doi:10.1007/s11690-012-0307-z
TITRE
Sucres, addiction et obésité

TITLE
Sugar, addiction and obesity

RÉSUMÉ

Après une analyse approfondie du concept médical d’addiction, cette revue décrit les recherches récentes sur l’addiction à la nourriture et aux sucres raffinés (ex. saccharose, fructose) et son rôle dans l’étiologie de l’obésité. Les recherches cliniques ont établi l’existence de cette forme d’addiction dont la prévalence est particulièrement élevée chez certaines personnes obèses. L’addiction à la nourriture et aux sucres est corrélée à des altérations fonctionnelles dans les circuits du cerveau impliqués dans l’apprentissage par récompense, la motivation et le contrôle des impulsions. Ces altérations ressemblent à celles observées dans l’addiction aux drogues (ex. cocaïne). Les études précliniques chez l’animal ont montré que ces altérations neurobiologiques peuvent être causées par la surconsommation chronique de produits riches en sucres (et/ou en graisses). Cependant, tous les individus (obèses ou non) ne développent pas une addiction à la nourriture et aux sucres, ce qui suggère la présence d’une vulnérabilité initiale dont l’origine reste à élucider.



ABSTRACT

This review begins with an in-depth analysis of the medical concept of addiction and then describes recent research on food and sugar addiction and its role in obesity. Clinical research has established the existence of an addiction to food and refined sugars (ex. sucrose, fructose) whose prevalence is particularly high in some obese people. Food or sugar addiction is associated with functional changes in brain circuits involved in reinforcement learning, motivation and impulse control. These changes are similar to those seen in drug addiction (e.g., cocaine). Preclinical research on animals has shown that these brain changes can be caused by chronic overconsumption of high-sugar (or high-fat) foods. However, not all individuals (obese or not) go on to develop food and sugar addiction, suggesting the presence of an initial vulnerability whose origin remains to be understood.



AUTEUR(S)
S.H. AHMED

MOTS-CLÉS
Addiction, Sucres, Cocaïne, Nicotine, Dopamine, Cortex orbitofrontal

KEYWORDS
Addiction, Sugars, Cocaïne, Nicotine, Dopamine, Orbitofrontal cortex

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (180 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier