ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 8/2 - 2013  - pp.136-140  - doi:10.1007/s11690-013-0364-y
TITRE
Le dialogue intestin, tissu adipeux et hypothalamus influence l’obésité et le diabète de type 2

TITLE
Communication between intestine, adipose tissue and hypothalamus is involved in obesity and type 2 diabetes

RÉSUMÉ

Le cerveau, et plus particulièrement l’hypothalamus, est le centre intégrateur de nombreux signaux d’origines diverses impliqués dans le contrôle de la satiété et du métabolisme énergétique. Par l’intermédiaire des systèmes endocrinien et/ou nerveux, les tissus périphériques (tube digestif, tissu adipeux parmi les principaux) peuvent alors envoyer des messages à l’hypothalamus, qui en retour modulera la prise alimentaire et l’utilisation périphérique du glucose. Ainsi, la genèse d’un message périphérique aberrant et/ou l’arrivée d’une information erronée dans l’hypothalamus peuvent participer à l’apparition des maladies métaboliques (obésité, diabète de type 2). En plus des troubles périphériques liés à ces pathologies, il devient d’une importance majeure de traiter ces « troubles hypothalamiques » en agissant, dans la mesure du possible, directement sur des cibles hypothalamiques ou au contraire en ciblant des acteurs moléculaires, cellulaires et tissulaires périphériques connus pour communiquer avec l’hypothalamus. Dès lors, le traitement des maladies métaboliques passerait par une vision globale de l’organisme via la communication inter-organes et le système nerveux central comme centre intégrateur.



ABSTRACT

The brain, and more particularly the hypothalamus, is an integrative center for numerous signals from various origins implicated in the control of satiety and energy metabolism. Peripheral tissues (gut, adipose tissue) are able to send endocrine and/or nervous messages to the hypothalamus which, in turn controls food intake and peripheral glucose utilization. Then, the generation of an abnormal peripheral message and/or the arrival of aberrant information directly in the hypothalamus could be involved in the settlement of metabolic disorders (obesity and type 2 diabetes). In addition to peripheral disorders related to such diseases, it becomes of crucial importance to address these major “hypothalamic disorders” by acting, when possible, directly on hypothalamic targets or instead targeting molecular, cellular and tissue actors known to be in close communication with the hypothalamus. Therefore, the treatment of metabolic disorders needs a global vision of the body through the inter-organ communication, and the central nervous system behaving as an integrative center.



AUTEUR(S)
A. DROUGARD, A. FOURNEL, P. VALET, C. KNAUF

MOTS-CLÉS
Hypothalamus, Métabolisme, Obésité, Adipokines, Intestin

KEYWORDS
Hypothalamus, Metabolism, Obesity, Adipokines, Intestine

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (145 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier