ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 8/3 - 2013  - pp.174-179  - doi:10.1007/s11690-013-0366-9
TITRE
Résultats comparés des bypass gastriques de première et de deuxième intention

TITLE
Compared results between primary and revisional gastric bypass

RÉSUMÉ

En cas d’échec d’une chirurgie bariatrique peut se poser l’indication d’une chirurgie révisionnelle qui est classiquement un bypass gastrique sur anse en Y selon Roux. La faisabilité de cette intervention en deuxième intention est acquise mais ses résultats en termes de perte d’excès de poids restent débattus.

192 patients consécutifs avec bypass gastrique entre 2008 et 2012 ont été inclus de manière rétrospective dans cette étude: 128 patients traités en première intention (BPG1) et 64 après échec d’une chirurgie restrictive (BPG2). Les suites opératoires et la perte d’excès de poids ont été comparées entre les deux groupes.

Les différences préopératoires entre les deux groupes portaient dans le groupe BPG1 sur un âge significativement plus bas (38,1 vs 43,5 ans, p=0,004), un IMC préopératoire plus élevé, une prévalence du SAOS (18 vs 5 %, p=0,012) et des dyslipidémies (27 vs 11%, p=0,014) plus élevées. La mortalité postopératoire était nulle et la morbidité à 30 jours comparable (BPG1 vs BPG2: 4,4 vs 4,7 %, p=0,57). Après une durée moyenne de suivi de 18 mois, l’incidence des complications tardives était comparable en dehors d’un taux de complications pariétales plus élevé après BPG2 (30 % vs 10 % respectivement, p=0,015). La perte d’excès de poids moyenne était significativement plus importante après BPG1 (68,5 %vs 55,3 %, p=0,0002). De même, le taux de succès de la chirurgie, défini par les critères de Reinhold était significativement plus important dans le groupe BPG1 (81% vs 64 % respectivement, p=0,023). En analyse multivariée, un IMC > 50 Kg/m2 (p=0,031, RR= 4,56, IC 95%[1,149–18,115]) et la réalisation du bypass gastrique en deuxième intention (p=0,01, RR= 3,07, IC 95% [1,309–7,2]) étaient significativement associés à risque d’échec du traitement chirurgical.

Le bypass gastrique en tant que procédure révisionnelle après chirurgie restrictive est faisable, sans augmentation majeure de la morbi-mortalité sinon en termes de complications pariétales. Les résultats en termes de perte d’excès de poids sont toutefois moins bons qu’en première intention. Une sélection rigoureuse doit donc être réalisée auprès des patients en échec d’une première procédure, notamment en cas de super-obésité.



ABSTRACT

In case of failure of bariatric surgery there are indications of revisional surgery, typically Roux-en-Y gastric bypass. Its feasibility as a revision procedure has been demonstrated, but results in terms of excess weight loss are still discussed.

A total of 192 consecutive patients who underwent gastric bypass between 2008 and 2012 were retrospectively reviewed. Gastric bypass as primary procedure was performed in 128 patients (BPG1) and as revisional procedure in 64 patients (BPG2). Postoperative data and excess weight loss were compared between the two groups.

Preoperative differences between the two groups were in the age, significantly lower in BPG1 (38.1 vs 43.5 years, p = 0.004), preoperative BMI higher in BPG1 as in prevalence of OSAS (18 vs 5%, p = 0.012) and dyslipidemia (27 vs 11%, p = 0.014). Postoperative mortality was nil and 30 days-morbidity comparable (BPG1 vs BPG2: 4.4 vs 4.7%, p=0.57). After a median follow-up of 18 months, incidence of late complications was comparable excepted for wound complications higher after BPG2 (30% vs 10%, respectively, p = 0.015). Excess weight loss was significantly greater after BPG1 (68.5% vs 55.3%, p = 0.0002). Similarly, success rate of surgery, defined by Reinhold criterias, was significantly higher in BPG1 (81% vs 64%, respectively, p = 0.023). In multivariate analysis, BMI> 50 kg/m2 (p = 0.031, RR = 4.56, 95% CI [1.149 to 18.115]) and revisional surgery (p = 0.01, RR = 3.07, 95% CI [1.309 to 7.2]) were significantly associated with risk of failure of surgical treatment.

Gastric bypass as revisional surgery after restrictive bariatric surgery is safe and feasible without major increase in morbidity and mortality except for wound complications. Excess weight loss is lower in revisional surgery. A strict selection should be made among patients after failure of a first procedure, particularly in case of super-obesity.



AUTEUR(S)
M. CHALRET DU RIEU, X. GAYREL, P. CHIOTASSO

MOTS-CLÉS
Bypass gastrique, Chirurgie révisionnelle, Chirurgie bariatrique, Chirurgie restrictive

KEYWORDS
Gastric bypass, Revisional surgery, Bariatric surgery, Restrictive surgery

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (114 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier