ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/1 - 2014  - pp.14-30  - doi:10.1007/s11690-013-0409-2
TITRE
Dysfonctions du système nerveux sympathique et de la signalisation catécholaminergique chez l’obèse

TITLE
Dysfunction of sympathetic nervous system activity and catecholaminergic signalling in the obese

RÉSUMÉ

Le système nerveux sympathique (SNS) joue un rôle essentiel dans le maintien de l’homéostasie métabolique, gastro-intestinale et cardiovasculaire. L’activation du SNS implique la libération de noradrénaline par les fibres nerveuses sympathiques et la sécrétion d’adrénaline par la médullosurrénale. Le SNS a un rôle majeur dans le contrôle de diverses fonctions du tissu adipeux par un effet direct sur les adipocytes et la circulation sanguine dans le tissu adipeux et des effets indirects via le contrôle de la sécrétion des hormones pancréatiques. Bien que les premières données sur l’évaluation de l’activité du SNS chez l’homme aient été peu convaincantes, de nos jours, diverses altérations des effets sympathiques au niveau métabolique et cardiovasculaire ont été impliquées dans le développement ou lemaintien de l’obésité. Des modifications de l’activité du SNS au niveau du muscle squelettique évaluées par microneurographie (i.e., muscle sympathetic nerve activity-MSNA) ont été associées à des dysfonctions rénales, cardiaques et endothéliales précoces chez l’obèse. Une activité sympathique réduite a été considérée comme représentant un risque de prise de poids chez les rongeurs alors qu’une activité du SNS augmentée a été décrite chez l’homme obèse. En fait, l’activité sympathique de base est augmentée alors que la réponse sympathique thermogénique induite par un repas est diminuée chez l’obèse. Ces deux composantes de l’activité du SNS pourraient jouer un rôle dans l’initiation et/ou la progression des pathologies métaboliques et cardiovasculaires de l’obèse. Des altérations des réponses engendrées par la stimulation des récepteurs adrénergiques de l’adipocyte ont été décrites chez l’obèse; elles suggèrent une adaptation du tissu aux messages du SNS. Cette revue est consacrée aux aspects physiologiques et physiopathologiques de l’activité du SNS chez l’obèse. Les modifications affectant les réponses du tissu adipeux et des adipocytes à la noradrénaline et à l’adrénaline sont également prises en considération.



ABSTRACT

The sympathetic nervous system (SNS) has an essential role in the maintenance of metabolic, gastrointestinal and cardiovascular homeostasis. Activation of SNS involves noradrenaline release by noradrenergic fibers and adrenaline secretion by adrenal medulla. The SNS has a major role in the control of adipose tissue function both directly, on adipocytes and adipose tissue vessels, and due to effects on pancreatic hormones secretion. Although a number of previous findings on SNS activity evaluation in humans provided inconsistent findings, various alterations of SNS effects on metabolism have been now implicated in the development and the maintenance of obesity. SNS activity to the skeletal muscle, evaluated via muscle sympathetic nerve activity (MSNA), is related to early renal, cardiac and endothelial dysfunctions in the obese. Reduced SNS activity has been claimed to represent a risk factor for weight gain. However, elevated SNS activity is present in obesity. Increased baseline SNS activity and blunted SNS-mediated thermogenic response to a meal may play a role in the progression of obesity related metabolic and cardiovascular diseases. Alterations of fat cell adrenergic receptor-mediated responses have been reported in the obese; they suggest an adaptation of adipose tissue to the level of SNS activity. This review provides an overview of physiological aspects of the SNS involvement in normal and obese subjects. Physiological and pathological changes in SNS activity are summarized. Modifications occurring in adipose tissue function and fat cell responsiveness to noradrenaline and adrenaline are also considered.



AUTEUR(S)
M. LAFONTAN

MOTS-CLÉS
Tissu adipeux, Obésité, Lipolyse, Récepteurs adrénergiques, Adrénaline, Noradrénaline, Adipokines, Hypertension

KEYWORDS
Adipose tissue, Obesity, Lipolysis, Adrenergic receptors, Adrenaline, Noradrenaline, Adipokines, Hypertension

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (439 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier