ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Obésité

1951-5995
Revue francophone pour l'étude de l'obésité
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2006 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/3 - 2014  - pp.214-220  - doi:10.1007/s11690-014-0427-8
TITRE
La chirurgie bariatrique permet-elle une diminution du risque oncologique chez le sujet obèse ?

TITLE
Does the bariatric surgery allow a decrease of oncologic risk in obese subject?

RÉSUMÉ

Il est aujourd’hui admis d’une part que l’obésité est un facteur de risque de cancer, et d’autre part que la chirurgie bariatrique permet une diminution de la morbi-mortalité globale du sujet obèse. Mais, la chirurgie bariatrique permet-elle une diminution du risque oncologique chez le sujet obèse ? Récemment, Tee et al ont publié une méta-analyse sur les principales études contrôlées sur ce sujet. Le risque relatif (RR) de cancer chez le sujet obèse après chirurgie bariatrique comparé à un sujet obèse non opéré était de 0,55 (IC95 [0,41–0,73], p<0,0001). Il était de 0,68 (IC95 [0,41–0,73], p<0,001) chez la femme et il n’y avait pas d’effet protecteur démontré chez l’homme (RR=0,99, IC95 [0,74–1,32]). L’incidence des cancers liés à l’obésité (œsophage, côlon-rectum, pancréas, sein, endomètre, rein, lymphome non Hodgkinien, leucémie, myélome multiple, foie et vésicule biliaire) serait plus particulièrement concernée par l’effet positif de la chirurgie bariatrique avec un hazard ratio à 0,62 (IC95 [0,49–0,78], p<0,0001) selon l’étude d’Adams. L’effet bénéfique de la chirurgie bariatrique sur l’hépatopathie stéatosique non alcoolique permettrait également en théorie une diminution du risque d’hépatocarcinome. Il en serait de même pour le reflux gastro-oesophagien (traité par gastric bypass) concernant l’adénocarcinome de l’œsophage. Il semblerait que la faible incidence de ces cancers associée à une faible puissance des études n’aie pas permis toutefois de mettre en évidence cette diminution d’incidence. Les explications mécanistiques pointent le rôle des cytokines inflammatoires et certaines hormones comme l’œstradiol, l’insuline, augmentées chez le sujet obèse et impliquées dans la tumorogenèse, et qui diminueraient après chirurgie bariatrique. L’adiponectine, augmentée après chirurgie bariatrique, serait également protectrice vis-à-vis du cancer. Ainsi, la chirurgie bariatrique, qui est aujourd’hui le moyen le plus efficace pour une perte de poids durable, semble, avec un haut niveau de preuve, réduire l’incidence de certains cancers.



ABSTRACT

It is now recognized firtsly that obesity is a risk factor for cancer, and secondly that bariatric surgery can decrease the overall morbidity and mortality of the obese subjects. But does bariatric surgery allow a reduction of oncological risk in obese subjects? Recently, Tee et al have published a meta -analysis on the major controlled studies on this subject. The relative risk (RR) of cancer in operated obese subjects compared to not operated obese subjects was 0.55 (CI95 [0.41 to 0.73], p <0.0001). RR was 0.68 (CI95 [0.41 to 0.73], p <0.001) in women and there was no demonstrated protective effect in men (RR = 0.99, CI95 [0.74–1.32]). The incidence of obesity-related cancers (oesophagus, colon — rectum, pancreas, breast, endometrium, kidney, non-Hodgkin lymphoma, leukaemia, multiple myeloma, liver and gallbladder) would be particularly affected by the positive effect of bariatric surgery with a hazard ratio of 0.62 (CI95 [0.49 to 0.78], p <0.0001) according to the study by Adams. The beneficial effect of bariatric surgery on nonalcoholic liver steatosis would allow in theory a decrease in hepatocarcinoma risk. It would be the same for gastrooesophageal reflux (treated with gastric bypass) for oesophagus adenocarcinoma. However it seems that the low incidence of these cancers associated with low power of studies did not highlight the decrease of incidence. Mechanistic explanations point the role of inflammatory cytokines and certain hormones such as estradiol, insulin, increased in obese subjects and involved in tumorigenesis, and that would decrease after bariatric surgery. Adiponectin, increased after bariatric surgery, would also be protective against the cancer. Thus, bariatric surgery, which is now the most effective treatment for sustained weight loss seems, with a high level of evidence, to reduce the incidence of certain cancers.



AUTEUR(S)
M. VANDERBEKEN, M. WARLAUMONT, R. CAIAZZO, M. PIGEYRE

MOTS-CLÉS
Chirurgie bariatrique, Incidence du cancer

KEYWORDS
Bariatric surgery, Cancer incidence

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (370 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier